analytics-icon

Bessie BAUDIN

Photographe française

2-8 Juillet 2018

Dès les études, Bessie Baudin a été difficile à mettre dans une case. En BTS audiovisuel montage, elle arpentait aussi bien les plateaux des exploitants vidéo que les bancs de montage, maniait aussi bien la caméra que le câblage électrique… Fin 2009, Bessie Baudin plonge dans le grand bain, à Paris. Elle enchaîne les tournages et se spécialise ainsi dans l’éclairage. La monteuse de formation, passe du côté electro plateau. Courts métrages et clips, ainsi qu’un long métrage s’enchaînent. Il n’y a plus qu’un pas à franchir pour passer à la photographie. Fin 2013, les premières commandes tombent : réalisation de publicités, montage de documentaires, travaux photographiques... La même année, Bessie rassemble tous ses talents et ses expériences au service d’un projet fou, porté par une équipe bénévole adepte du système D : « Allégories, Les Tableaux photographiques ». Cette série photographique cristallisera toutes ses influences picturales et littéraires, ainsi que ses connaissances techniques. Chaque photo rassemblera une équipe équivalente à celle d’un tournage de film et demandera une préparation de plusieurs semaines. La série, portée pendant 2 ans, connaîtra un franc succès. Après plusieurs années, passées entre levées de fonds, recherches historiques et coordination d’équipes pour donner vie à des projets photographiques ambitieux, mais aussi petits boulots précaires pour assurer les périodes sans commandes, Bessie Baudin change de stratégie. Elle joue la carte risquée du free-lance dans le domaine de l’image. Ce sera la naissance d’une nouvelle collaboration avec un technicien et chef opérateur depuis plusieurs années sur ses projets artistiques : Gilles Capelle. Et le pari devient gagnant lorsque la cité du cinéma la contacte pour des prestataires prestigieux. Les commandes images et animations évènementielles s’enchainent. Cette reconnaissance passe aussi par les nombreuses écoles qui aujourd’hui demandent à Bessie de transmettre ses connaissances à ceux qui, peut-être, prendront un jour la relève. Ainsi, elle va de lycée en lycée, en option « cinema audiovisuel’, pour enseigner aux futurs bacheliers comment structurer leur projet et préparer leur tournage à la manière des pros. Grâce au photographe Serge Assier, parrain de renom présentant de passionnantes « Correspondances » avec de célèbres écrivains, Bessie Baudin expose sa série « Chamanes » en juillet 2017 dans le cadre des Festivités libres des rencontres de la photographie d’Arles. Suite à cette expérience enrichissante, elle décide de créer une association, « Le collectif du hérisson », afin de rassembler et promouvoir de nombreux artistes photographes. La première action du collectif du hérisson s’inscrit donc naturellement en Arles, là où ce projet a vu le jour, et envisage déjà de se prolonger au sein d’autres évènements et autres localités… … Aventure à suivre !

Aperçu en avant première de "Nebuleuses"


analytics-icon

analytics-icon

analytics-icon

analytics-icon

analytics-icon